Le selfie réduit le corpus à des portraits solitaires. Il est l’antithèse de la composition photographique. Le regard ne se pose plus, les rêveries ne vagabondent plus sur les paysages. Je me suis approprié leur image, comme eux se sont approprié le décor.